L’Angola va déployer ses troupes en RDC pour combattre les rebelles du M23

Luanda prend cette décision après l’échec de la négociation d’un cessez-le-feu entre les parties belligérantes.

Un communiqué du bureau du président angolais vient d’indiquer que les soldats seront déployés en RDC pour aider à sécuriser les zones tenues par le groupe rebelle M23 et  protéger les contrôleurs du cessez-le-feu.

Des soldats kenyans, qui font partie de la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est, se sont également déployés dans ces régions.

En effet, Luanda accuse les rebelles du M23 d’avoir violé l’accord du cessez-le feu négocié en Angola entre les forces gouvernementales congolaises et les rebelles du M23.

Mardi dernier, les deux parties au conflit – les rebelles du M23 et les troupes gouvernementales – se sont mutuellement accusées d’avoir rompu le cessez-le-feu.

Une force est-africaine a également été récemment déployée dans la région, qui est riche en minerais et compte des dizaines de milices.

Selon l’ONU le conflit à l’Est de la RDC a forcé 300 000 personnes à quitter leur foyer le mois dernier. Les affrontements se sont intensifiés dans la province du Nord-Kivu, qui borde le Rwanda et l’Ouganda, et qui est une région fertile et montagneuse longtemps pillée par des groupes rivaux.

Pour atténuer le risque de crise humanitaire qui guette la région, l’Union européenne vient de lancer une opération d’aide aérienne à destination de la capitale régionale, Goma, affirmant que les agences humanitaires sont débordées.

Si le gouvernement congolais n’attend plus que l’arrivée des soldats angolais, il fait l’objet des accusations du gouvernement rwandais qui lui reproche depuis de nombreuses années de n’avoir pas désarmé les rebelles hutus, dont certains sont liés au génocide rwandais de 1994.

En même temps, Kigaki Il nie soutenir le M23, qui s’est emparé de vastes étendues de territoire au cours de l’année écoulée et progresse vers Goma.

Essama Aloubou

Leave a Comment